Tuto couture – Le pantalon cargo (baggy) – Patron Lekala

Share

Il y a quelques temps déjà, j’ai découvert le site Lekala.co. Et quelle ne fut pas ma surprise !!!! Alors pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore, foncez-y de ce pas ! Sur ce site, un grand choix de patrons, pour commencer : patrons pour hommes, femmes, enfants, robes, pantalons, jupes, hauts, manteaux, robes de mariée etc. tout y est, et ce n’est pas tout.

Lors de votre commande, vous saisissez vos mesures exactes pour que le patron soit fait sur mesure. Il vous est envoyé ensuite au format de votre choix. Pour ma part, je les choisis en pdf format A4, pour pouvoir les imprimer sur mon imprimante. Tout cela doit coûter cher me direz-vous… Hé bien non ! Les patrons payants valent 2,99$ seulement, et certains autres sont gratuits !!! Une véritable caverne d’Ali Baba en somme !!!!

J’ai donc fait une razzia sur ce site, commandé environ tous les patrons gratuits (enfin non, pas tous, mais beaucoup !!), et quelques autres à 2,99$. J’ai notamment trouvé un super patron de pantalon cargo, qui me plaît, chose pas si évidente à trouver (des semaines que je cherchais !). C’est bien beau tout ça, mais une fois le patron dans ma boîte e-mail (dans les 24h suivant la commande), il me fallait le tester !

Je n’ai pas suivi toutes les instructions à la lettre. Pour certaines étapes, j’ai procédé comme je l’aurais fait pour un jeans normal. Les techniques que j’utilise ici sont applicables à tous les patrons de jeans ou baggys, ou tout ce qui possède des poches, une braguette et des passants de ceinture. Vous pouvez d’ailleurs vous en servir si vous avez téléchargé les patrons gratuits que je donne dans l’un de mes articles : 3 Patrons gratuits : Le jeans de designer. Voici donc toutes les étapes en photo de la création de mon premier pantalon cargo sur mesure (patron Lekala n°5066).

tuto couture, couture, patron, lekala, pantalon cargo, baggy, diy, diy couture

Étape 1 : La découverte du patron

Voilà ce qu’on obtient après avoir imprimé le patron au format PDF : Le patron étalé sur plusieurs feuilles A4, un plan du patron, et les instructions. Pour le modèle que j’ai choisi, les instructions étaient en anglais, mais de nombreux modèles sont disponibles sur le site avec des instructions en français (et d’autres langues). Pour ma part, l’anglais ne me dérange pas du tout, je le comprends très bien 🙂

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Il ne me reste plus qu’à préparer les différentes pièces du patron pour pouvoir ensuite découper mon tissu. Je scotche d’abord les feuilles A4 entre elles, en alignant bien les repères, afin de reconstituer toutes les pièces. Ensuite, je décalque chaque pièce sur du papier à patron, en ajoutant les marges de couture et je le découpe. Jusque là, rien de bien sorcier 🙂

J’ai volontairement demandé, lors de ma commande, un patron sans marges de couture, car je voulais pouvoir les ajouter moi-même (c’est un choix purement personnel, qui m’a aussi fait économiser 50cts sur le prix du patron).

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Étape 2 : Préparation du tissu

C’est l’étape un peu rébarbative, en tout cas pour moi ! Si comme moi vous venez d’acheter votre tissu flambant neuf, il faut le préparer avant même de le découper. Concrètement, il faut lui faire subir le même sort que celui que subira votre vêtement.

Je l’ai donc lavé à 30°, et comme c’est un tissu sans élasthanne (c’est un coton épais, semblable à un denim niveau texture), je l’ai aussi passé au sèche linge. Je ne compte pas mettre mon pantalon au sèche linge une fois terminé, mais je me suis dit que comme ça, il aura subi un traitement « à la dure », et s’il ne bouge pas, c’est tout bénef ! Et hourraaaaaa il n’a pas bougé d’un poil ! Je l’ai ensuite repassé (il froisse tout de même pas mal). Le repassage est également une étape très importante tout au long du projet, le tissu doit être bien plat et lisse lors de la découpe pour que la taille des pièces soit parfaite.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Étape 3 : Découpe du tissu

Les instructions du patron m’indiquent quelles pièces doivent être découpées en plusieurs exemplaires. Par exemple, la pièce du dos doit être découpée deux fois (c’est logique aussi, une pièce par fesse 🙂 ). Pour cela, je plie le tissu en deux, je le mets bien à plat, puis je pose sur le tissu ma pièce de patron, que j’épingle en veillant à ce qu’il n’y ait aucun pli ni dans le tissu, ni dans le papier du patron.

Je fais ensuite de même pour toutes les autres pièces. Certaines pièces sont à découper en 4 exemplaires. Vous pouvez plier le tissu en 4, mais vous risquez de perdre en précision lors de la découpe, car les couches du dessous peuvent bouger. Je préfère pour ma part plier en deux et le faire deux fois. Pour la découpe, j’utilise un ciseau de couturière, et parfois un cutter rotatif, qui me fait gagner du temps notamment dans les grandes lignes droites.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Étape 4 : Montage de la rehausse

C’est la première étape de l’assemblage du pantalon, on entre ici dans le vif du sujet ! L’assemblage d’un pantalon cargo est très similaire à celui d’un jeans, à l’exception qu’il possède deux poches latérales en plus, et que toutes les poches sont des poches plaquées, ce qui simplifie aussi les choses et fait gagner du temps.

La rehausse est la bande de tissu située entre les poches arrières et la ceinture. Elle permet d’équilibrer l’arrière et l’avant. Pour commencer, j’assemble donc la rehausse à la pièce du dos du pantalon (opération à reproduire, donc, pour les deux côtés). La partie la plus étroite de la rehausse doit être vers l’extérieur du pantalon. J’assemble les pièces avec un simple point droit, et une aiguille spécial jeans (ou tissus épais). Ensuite, comme mon tissu s’effiloche, je passe la marge de couture à la surjeteuse (on peut aussi d’abord surjeter les bords puis coudre). Si vous n’avez pas de surjeteuse, un point zigzag sur les bords fera très bien l’affaire, le but ici est vraiment juste d’empêcher le tissu de s’effilocher.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Ensuite, je replie la marge de couture vers le haut (vers la rehausse) et je passe le pli au fer à repasser. Je retourne mes pièces, et je fais deux surpiqûres parallèles pour que d’une part, ça ne bouge plus, et d’autre part, ça fasse une couture décorative. Si vous observez vos jeans du commerce, vous verrez qu’il y a presque toujours cette bande de surpiqûres au niveau de la rehausse, et un peu partout sur le pantalon, d’ailleurs 🙂 . Pour bien coudre à ras des bords, j’utilise le pied presseur spécial fermeture à glissière. C’est ma technique perso, c’est comme ça que je me sens le plus à l’aise et que j’arrive à mieux coudre de belles lignes droites à quelques millimètres des bords. Mais pour ça, à chacun sa technique, certaines y arrivent très bien avec un pied normal 🙂

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

À la fin, on obtient ce résultat :

En ajoutant cette photo à mon article, je me rends compte à quel point les bords que je n’ai pas encore passé à la surjeteuse s’effilochent déjà beaucoup (y a des fils partouuuuuuut), alors que je n’ai encore que très peu manipulé le tissu…ça promet !

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Étape 5 : Montage des poches avant

Contrairement à un jeans, ici les poches avant sont des poches plaquées, donc pas besoin de fonds de poche, et le montage est simplissime ! Pour commencer, je prépare le côté ouvert de la poche. Je le passe à la surjeteuse, puis je forme un pli au fer à repasser, dont la largeur correspond à ma marge de couture (1,5cm).

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Je fais ensuite deux surpiqûres pour fermer le pli et faire en même temps une couture décorative (la même que sur la rehausse). Sur la photo, les expertes à l’oeil de tigre verront un défaut 😉 (une petite erreur d’inattention, je n’avais pas envie de recommencer…).

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Je replie ensuite les autres bords, toujours à 1,5cm de largeur.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Vient ensuite le moment fatidique : placer la poche sur la grande pièce du devant du pantalon. Pour cela, j’ai tracé de petits repères au crayon sur le tissu, en me basant sur les repères du patron. Ce n’est pas compliqué, juste un peu délicat. Quand vous faites ensuite le second côté, vous pouvez vérifier que tout est bien symétrique en mesurant la distance entre le bord de la poche et le bord du pantalon.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Maintenant, il ne me reste plus qu’à coudre la poche, toujours avec la double surpiqûre à ras des bords (ici, elles ne sont pas toujours super droites, mais bon… 😉 ).

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Et pour terminer, je place un petit point zigzag très serré dans les deux coins qui sont de chaque côté de la partie ouverte. De cette façon, je fais une couture décorative supplémentaire, et je renforce ces endroits qui peuvent se découdre à la longue, à force de mettre les mains dans les poches.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Étape 6 : Préparation et montage des poches arrières

Les poches arrières possèdent en plus un petit rabat pour les fermer. Pour commencer, je couds trois côtés sur les quatre (à la surjeteuse, mais à la machine c’est bien aussi !), puis je retourne la poche. Le la passe ensuite une première fois au fer à repasser pour bien l’aplatir.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Ensuite, je couds le quatrième côté (à la surjeteuse) puis je le replie, à 1,5cm de largeur.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Pour finir, je couds une ligne de surpiqûre à ras du pli. Mes rabats sont maintenant prêts, il me reste à préparer les poches.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Après avoir passé tous les bords des poches à la surjeteuse, je les replie en commençant par les diagonales, toujours à 1,5cm de largeur.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Ensuite, pour placer les poches sur les pièces du dos, j’utilise le patron. Je découpe l’endroit où la poche est tracée, pour pouvoir placer des repères sur le tissu.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Il ne me reste plus qu’à épingler la poche, et la coudre avec deux lignes de surpiqûres…

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

…puis à coudre le rabat, et voilà, mes poches arrières sont en place 🙂

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Étape 7 : Assemblage des deux pièces du dos, et des pièces du dos avec les pièces du devant

Pour assembler les deux pièces du dos, il faut veiller à coudre du haut de la rehausse jusqu’à la fin de la ligne courbée. Il faut veiller aussi à ce que les surpiqûres des deux rehausses soient bien alignées. Si vous avez bien épinglé vos pièces de tissu, il n’y aura aucun problème.

Ensuite, il faut assembler les pièces du dos aux pièces du devant, c’est-à-dire faire les coutures des côtés du pantalon. Sur un jeans, cette étape se fait plus tard. Mais ici, on est obligé de coudre les côtés maintenant, pour pouvoir ensuite y coudre les poches latérales. Pour chaque étape, je couds une ligne en point droit à 1,5cm de marge, puis je surjette le tout. Je repasse les coutures en orientant celles des côtés en direction des poches arrières, et celle du milieu dos vers la gauche côté envers (donc à droite côté endroit). Je couds pour finir deux lignes de surpiqûres sur la couture des deux pièces dos, mais pas sur les côtés.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Étape 8 : Les poches latérales

C’est la première étape un peu délicate du projet, avant celle de la braguette ! En plus, c’est la première fois de ma vie que je couds des poches à soufflets, bonjour la pression ! Les poches latérales sont des poches à soufflets. Le repassage est donc crucial, il ne faut pas se louper ! Ces poches possèdent aussi des rabats, pour lesquelles j’ai procédé exactement de la même façon que pour les poches arrières. Pour commencer, je trace les lignes de repère des plis, qui figurent sur le patron, puis je les repasse en insistant bien.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Contrairement aux poches arrières, je couds les rabats en premier et non en dernier. Pour cela, j’utilise encore une fois les repères du patron, en plaçant les rabats à 0,5cm au-dessus des poches. Je couds en même temps une ligne de couture sur chaque pli, puis je replie les bords au fer à repasser.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessus, la poche, même pliée, est plus large que le rabat. C’est là que les choses se corsent un peu. Il faut que la poche soit placée à 0,5cm des bords du rabat, de chaque côté, pour être moins large que celui-ci. Il faudra ensuite prendre l’excès de tissu dans la couture finale. Mais pour ça, les plis déjà formés aident bien !

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Pour les coutures, je garde toujours ma technique des deux surpiqûres décoratives, qui fixent très bien les poches.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Étape 9 : La braguette

L’assemblage du pantalon cargo est déjà bien avancé. Il reste maintenant à monter la braguette, faire la grande couture du milieu pour fermer les jambes, et monter la ceinture et les passants de ceinture. Pour finir, il ne restera plus qu’à coudre une boutonnière et le pantalon sera déjà fini ! Mais revenons-en à nos moutons.

Pour cette étape, les instructions m’ont paru un peu étranges, en fait, j’ai pas pigé grand chose 🙂 ! Pas de sous-patte de braguette, un montage un peu obscur…bref.

Du coup, j’ai utilisé un montage classique, et créé une sous-patte, sans patron, comme ça, à la louche 🙂 tant que ça marche, hein ! En fait, j’ai découpé une pièce rectangulaire (sous-patte) de même longueur et largeur que la patte de braguette. Mais commençons par le commencement.

J’ai tout d’abord assemblé les deux pièces du devant, en prenant bien soin de m’arrêter juste à la fin de la courbe.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

J’ai ensuite replié le bord du devant au fer, puis j’ai calé la braguette entre cette bordure et la sous-patte. J’ai mis le plus d’épingles possibles, pour que tout tienne bien en place.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

J’ai ensuite fait une ligne de couture à ras de la fermeture, et une seconde parallèle pour renforcer le tout. Puis, de l’autre côté j’ai cousu la patte au devant, endroit contre endroit, puis je l’ai replié et repassé. Pour finir, j’ai cousu une ligne à ras du bord.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Comme vous pouvez le voir, la fermeture à glissière est légèrement plus longue. Ça n’a absolument aucune importance à ce stade, je la raccourcirai en temps voulu. Ensuite, j’épingle la patte, la sous-patte et la fermeture à glissière ensemble, comme si le pantalon était fermé. Je trace au crayon une marque pour savoir où se trouve l’extrémité de la braguette. Étant donné que cette dernière est plus épaisse et métallique, il ne faut surtout pas coudre dessus !

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Pour finir, je fais deux surpiqûres parallèles le long de la patte, qui se termine par une courbe. Ces surpiqûres vont fixer l’autre côté de la fermeture éclair. Attention, il ne faut pas que la sous-patte sois prise dans ces coutures, sinon la braguette ouverte ne s’écartera plus. Voilà le résultat lorsqu’elle est ouverte :

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Remarque : Les « bourrages » de fils que vous voyez par-ci par-là étaient dus au fait que je n’avais plus assez de fil sur ma canette. Je n’ai pas voulu tout recommencer à cause de ça. Le pantalon est pour moi, il peut avoir quelques défauts 😉 . Mais si vous rencontrez ce problème, vérifiez votre canette, ou sinon la tension de votre fil.

Une fois votre braguette montée, vous pouvez faire la grande couture du milieu, celle qui ferme les jambes et la fourchette.

Étape 10 : Les passants de ceinture

Avant d’attaquer la phase finale du montage avec la ceinture, il faut préparer les passants de ceinture. Une des pièces du patron est destinée à cela, c’est une longue bande rectangulaire. Sa longueur dépend de la longueur que fera chaque passant et du nombre de passants souhaités. Pour ma part, je n’ai pas tenu compte du patron ici. Je voulais 10 passants de ceinture de 9cm chacun, soit une longueur totale de 90cm. Une fois la bande découpée, je l’ai pliée en deux et passée à la surjeteuse.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Je l’ai ensuite pliée encore une fois en deux et repassée. Lors de ce second pliage, j’ai veillé à ce que le point de surjet soit à quelques millimètres du bord.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Puis, j’ai cousu un point zigzag, de l’autre côté. Il va permettre de faire tenir les pliures, et de décorer les passants de ceinture. Vous pouvez utiliser un autre point, ou en ajouter d’autres. Laissez parler votre imagination 🙂

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Sur l’envers, ça donne ça :

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Il ne reste plus qu’à découper les passants de ceinture.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Ensuite, je les place sur le dos et le devant du pantalon, puis je les couds, tout simplement. Veillez à ce que le tout soit régulier et symétrique.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Étape 11 : La ceinture

Le pantalon est presque terminé ! Il reste maintenant à préparer et assembler la ceinture. Pour commencer, je la plie en deux et je couds les extrémités, puis je la retourne. Je passe le tout au fer à repasser, comme d’habitude.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Je déplie ensuite ma ceinture, pour la fixer au pantalon, endroit contre endroit.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Enfin, je couds l’autre bord de la ceinture qui se retrouve du côté intérieur du pantalon. Pour finir je couds les passants de ceinture. Pour les passants de ceinture, l’épaisseur était importante, j’ai donc fait plusieurs allers/retours pour être sure de la solidité de mes coutures.

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Sur cette photo, j’ai déjà cousu la boutonnière. elle est alignée avec la patte de la braguette. Ensuite, j’ai posé simplement un bouton de jeans avec ma pince Prym 🙂

Dernière étape : L’ourlet des jambes

Pour l’ourlet final, j’ai fait un ourlet double, tout simplement. C’est à ce moment-là que vous pouvez ajuster la longueur de votre pantalon. Je n’ai pas eu à le faire, car le patron a été fait sur mesure !

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Et voilà !! Mon pantalon est terminé ! Voici les photos que j’ai faites juste après. Je n’avais pas encore posé les boutons pression des poches, mais ça vous donnera une idée !

pantalon cargo, couture, baggy, patron lekala

Dans ce tuto, j’ai essayé d’entrer un maximum dans les détails. Pour conclure, voici mon avis sur les patrons Lekala :

Ce que j’ai adoré :

Pour commencer, le prix ! Un patron à moins de 3$, ça ne se refuse pas ! En plus, il n’y a pas de frais de port vu que le patron vous est envoyé sur votre boîte mail environ 24 heures après votre commande. Ensuite, le fait que ce soit un patron sur mesure, et pour cela, c’est fiable. Sachez que mon pantalon cargo, dont j’ai respecté les mesures à la lettre, me va comme un gant 😀

Enfin, ce qui m’a plu c’est aussi le grand choix de patrons sur ce site, certains étant même gratuits !!

Les points négatifs :

Certes, le pantalon cargo n’est pas le vêtement le plus facile à monter. Mais, j’ai trouvé que les instructions n’étaient pas toujours claires et précises. Je me suis donc souvent retrouvée « obligée » de puiser dans mon expérience de couturière. Si je n’avais pas déjà créé un jeans, j’aurais certainement buté sur plusieurs étapes. Sans compter que les instructions ne sont pas toujours disponibles en français. Si vous commandez un patron sur Lekala, les instructions vous serviront d’aide, mais il faudra que vous soyez déjà familiarisé avec les techniques nécessaires. Ce site ne convient donc pas forcément à un débutant.

Est-ce que je recommande ce site ? Oui, sans hésiter ! J’y retournerai moi-même y faire quelques commandes et je vous montrerai ce que ça donne 🙂

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le commenter ! Et si vous faites un vêtement à partir d’un patron Lekala, et que vous le publiez sur internet, envoyez-moi le lien ! J’aimerais beaucoup voir vos créations, surtout si mon article vous a aidé 🙂

Sur ce, à vos fils, à vos aiguilles… 😉




Publié dans Tutos
6 commentaires sur “Tuto couture – Le pantalon cargo (baggy) – Patron Lekala
  1. Pat dit :

    Merci pour cet article bien détaillé et tous ces conseils ,j ai moi même téléchargé et achete des patrons mais pas encore commencer à les travailler
    A bientôt quand je les aurais fini mais je suis de ton avis ce site est une mine d or

    • Full Of Craft dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Est-ce que tu as un blog ou une page où on peut voir tes créations quand tu les auras finies justement ?

      • Pat dit :

        Non je n ai pas de blog car j ai du mal à l alimenter car je crée pas très vite par contre hier j ai achete des patrons Lekala car jusqu à demain ils sont à 1,99€ mais je vais essayé d en créer un à la rentrée !

        • Full Of Craft dit :

          Ne pas créer vite ce n’est pas très grave. Moi même je suis loin de publier tous les jours sur le blog 🙂 c’est vrai que ça prend du temps tout ça !

  2. Nathalie dit :

    Merci … Ça donne envie de se lancer …

    • Full Of Craft dit :

      Merci pour votre commentaire ! N’hésitez pas à vous lancer ! Moi j’ai débuté il y a quelques mois seulement. Je me suis attaquée directement à des gros projets, c’est vrai, mais avec de la passion…et de la patience… on peut tout faire ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*