Tuto couture spécial Noël : La marmite norvégienne

Tuto couture spécial Noël : La marmite norvégienne

Nous y voilà, Noël approche déjà à grands pas et personnellement je suis déjà depuis quelques temps dans la boucle mentale infernale du “mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir trouver comme idée cadeau géniale cette année” ? Et à force de recherches acharnées, notamment sur Pinterest (faut dire que ça aide quand même !), j’ai découvert l’existence (mieux vaut tard que jamais) de la Marmite Norvégienne.

Cette cuiseuse écolo peut être confectionnée dans tous les matériaux, à toutes les tailles et sous toutes les formes. Mon âme de couturière a donc fait “tilt” et je me suis dit eurêka ! Je vais m’en fabriquer une, et pourquoi pas l’offrir à quelqu’un pour Noël.

En plus, elle peut aussi servir de sac à patates, de cabane pour le chat, de range bûches, de panier à linge… bref, on en fait ce qu’on en veut au final.

Quelques calculs savants, un ravitaillement chez Mondial Tissus, des photos à tire larigot, et voilà un nouveau tuto rien que pour vous, en espérant qu’il vous plaira et vous inspirera pour ces fêtes de fin d’année.

La marmite norvégienne : C’est quoi ? A quoi ça sert ?

Pour que vous ayez envie de suivre ce tuto, il faut d’abord que je vous explique ce que c’est, une marmite norvégienne.

On ne sait pas vraiment d’où vient ce nom, parce que ce type de marmite est utilisé depuis des millénaires. Le principe est simple : il s’agit d’un contenant isolant permettant de faire mijoter des plats plusieurs heures, sans consommer d’énergie.

Concrètement, par exemple, avec un plat qui devrait normalement mijoter 3h à feu doux, vous le laissez mijoter 1h normalement, puis vous le placez 2h dans votre marmite norvégienne. Comme la chaleur est conservée, votre plat continuera de cuire en consommant 3 fois moins d’énergie !

Bref, c’est écologique, ça permet de faire de bons petits plats (il existe de nombreuses recettes adaptées aux marmites norvégiennes sur le net), et on peut laisser jouer sa créativité pour les faire soi-même !

Ce tuto de niveau intermédiaire va vous permettre d’apprendre à…

  • Tracer et découper des cercles
  • Coudre des cercles
  • Tracer et découper de longs rectangles réguliers
  • Coudre plusieurs couches de tissus ensemble
  • Coudre des épaisseurs
  • Faire un ourlet double en laissant un espace pour y passer un cordon
  • Calculer les dimensions de vos pièces de patron en fonction des dimensions finales souhaitées
  • Dessiner les pièces d’un patron simple directement sur votre tissu
  • Etc.

Marmite norvégienne : Le matériel nécessaire

Avant toute chose, sachez qu’en principe, les marmites norvégiennes en tissu sont rembourrées avec de la ouate ou des chutes de tissus (en coton de préférence). Ne soyez pas surpris, j’ai décidé de ne pas rembourrer la mienne dans ce tuto, pour des raisons purement techniques. Avec un rembourrage digne de ce nom, on n’aurait plus vu grand chose sur les photos pour certaines étapes.

Rassurez-vous, cela ne change rien à la confection de la marmite. Il suffira simplement de rembourrer votre marmite et son couvercle juste avant de refermer la dernière ligne de couture.

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai tout acheté chez Mondial Tissus. Autrement dit, sans ce super magasin qui fait partie de mes préférés, ce tuto n’aurait peut-être jamais vu le jour (oui bon je sais j’en fais un peu des caisses là…).

La toile de jute qui m’a fait craquer

Ce que j’aime particulièrement chez Mondial Tissus par rapport à d’autres enseignes de couture, c’est que j’y trouve systématiquement tout ce dont j’ai besoin. Pas besoin, donc, de faire 4 magasins différents pour trouver tel ou tel accessoire, tissu etc.

Bref, je fouine régulièrement sur leur site, et là, yeux qui pétillent… la collection de Noël est arrivée, des tissus qui brillent, des tissus qui tiennent chaud, des tissus festifs… et et et ?

Cette toile de jute qui m’a littéralement fait craquer. C’est celle-là qu’il me faut pour ma marmite norvégienne !! Et croyez moi elle est encore plus classe en vrai qu’en photo !

toile de jute noel mondial tissus

Les tissus techniques

Une fois que j’avais craqué pour la partie esthétique, il me fallait trouver des tissus qui résistent à la chaleur et la retiennent à l’intérieur de la marmite norvégienne.

J’ai opté pour 2 tissus différents :

  • Un entoilage épais 272 Thermolam Vlieseline. En le recherchant pour cet article je me suis aperçue qu’ils n’ont plus cette référence chez Mondial Tissus… Dommage, parce qu’il est vraiment bien cet entoilage ! Ci-dessous je vous mets une suggestion de remplacement.
  • Une doublure thermique
Le premier est celui qu’on retrouve à l’intérieur des maniques. Le second se met d’ordinaire plutôt sur les vitres, pour conserver la chaleur en hiver ou la repousser en été (la face brillante étant celle qui renvoie la chaleur).

 

tissu thermique mondial tissus
Doublure thermique isolante
Tissu piqué matelassé Ancotex
Suggestion de remplacement de l'entoilage Thermolam : Le tissu piqué matelassé Ancotex

Les accessoires

Voilà, il ne reste plus que quelques accessoires à prendre avant de pouvoir entrer dans le vif du sujet. Voici ceux dont j’avais besoin pour réaliser cette marmite norvégienne :

  • Un cordon tressé beige de 4mm de diamètre
  • Des arrêts pour cordon en laiton antique (Là encore je n’ai pas retrouvé la référence donc je vous mets une suggestion de remplacement)
  • Une bobine de fil polyester Gütermann beige (je n’avais pas cette couleur en stock)
  • Une aiguille pour machine à coudre taille 90/14 (vous pouvez aussi en choisir une plus épaisse, qui résistera encore mieux à la couture de grosses épaisseurs de tissus.)
Cordon tressé 4mm Mondial Tissus
Cordon tressé 4mm Mondial Tissus
bobine Gütermann 250m beige marron
Bobine Gütermann 250m couleur beige-marron
Arrêt cordon plastique 1 trou Prym
Suggestion pour remplacer l'arrêt cordon en laiton ancien : Arrêt cordon plastique 1 trou Prym
Aiguilles Prym spéciales jeans 90-14
Aiguilles Prym spéciales jeans 90-14

 

Les quantités

J’ai toujours tendance à calculer un peu large, mais voici les quantités que j’ai achetées, en fonction du patron dont nous allons voir la conception tout de suite après.

  • Tissus : 2 mètres de chaque
  • Cordon tressé : 1,60 mètres
  • Arrêts cordon : 2
  • Bobine de fil : 1
Marmite norvégienne matériel

Étape n°1 : Le schéma du patron de ma marmite norvégienne

Pour ce projet, je n’ai pas dessiné de patron à taille réelle, puisque je l’ai directement tracé sur le tissu. J’ai donc fait un schéma à la place… pas du tout à l’échelle 😅

L’important est de bien définir les mesures de chaque pièce, qui sont au nombre incroyable de… 2 ! Un cercle, et un rectangle. Le cercle servira pour la base de la marmite et son couvercle. Le rectangle constituera le pourtour de la marmite.

Pour la taille de la marmite norvégienne, vous pouvez mesurer la casserole ou le faitout que vous comptez mettre dedans. Personnellement, j’ai décidé de faire une marmite de 40cm de large sur 40cm de haut, comme ça je suis sure que la plus grosse de mes casseroles rentrera dedans. En plus, ça simplifie les calculs.

Les marges de couture

Concernant les marges de couture, j’ai mis 1cm partout, excepté en haut du rectangle pour un des morceaux de toile de jute, où j’ai mis 3cm car il va falloir faire un ourlet double (ou un ourlet roulotté, ça marche aussi) dans lequel passera le cordon.

Le cercle

Donc, mon cercle doit faire 40cm de diamètre soit 20cm de rayon auquel j’ajoute 1cm de marge de couture.
Je vais avoir besoin de la circonférence du cercle, car c’est elle qui m’indiquera quelle sera la longueur du rectangle.
Petit rappel de mathématiques niveau collège : Circonférence = 2πR = 2 x 3,14 x 21 = 132cm environ.
 

Cercle patron marmite norvégienne

Le rectangle

Notre rectangle aura donc une longueur de 132cm et une largeur de 40cm, auxquelles j’ajoute 1cm de marge de chaque côté excepté le côté qui se retrouvera en haut de la marmite, pour lequel j’ajoute 3cm pour l’un des deux morceaux de la toile de jute, et 0cm pour les autres tissus (qui seront pris dans l’ourlet de toute façon).

Je précise que je n’ajoute pas de marge aux 132cm de longueur, mais uniquement aux 40cm de hauteur. En effet, j’ai déjà inclus la marge de couture lors du calcul de la circonférence du cercle.

Rectangle pour la toile de jute x 1 :

Rectangle pour les autres tissus :

Rectangle patron marmite norvégienne

Nombre de pièces à tracer et découper

La toile de jute : 2 rectangles et 4 cercles

L’entoilage : 1 rectangle et 4 cercles

La doublure thermique : 1 rectangle et 2 cercles

Oui, cela fait pas moins de 6 cercles à tracer et découper !

Étape 2 : Le découpage des tissus

Vous l’avez compris, on va tracer et découper beaucoup de cercles et de rectangles. Je vais vous donner mes petites astuces pour ça. Mais je vous rassure tout de suite, vos cercles ne seront pas parfaits et c’est normal…et c’est pas grave du tout ! Idem si vos découpes de rectangles ne sont pas tout à fait droites, ça se rattrape à l’assemblage tout ça.

Les cercles

Pour tracer et découper mes cercles plus vite et qu’ils aient plus de chance d’être réguliers, je plie mon tissu en 2 et je trace des demis cercles au niveau du pli. Une fois déplié, vous obtenez un cercle entier.

Je commence par mettre deux repères de 21cm d’écart (le rayon du cercle). L’un de ces deux repères deviendra le centre de mon cercle. En partant de ce repère que j’ai défini comme étant le centre, je trace des marques à 21 cm de ce repère dans toutes les directions. Enfin, je relie ces points à l’aide d’un perroquet.

traçage cercles marmite norvégienne

 

Une fois tous les cercles découpés, voilà ce que ça donne. Le but est de coudre deux “coussins”, un qui servira de base à la marmite norvégienne, et l’autre qui servira de couvercle.

Les rectangles

Donc si je récapitule, il me faut 1 morceau de toile de jute de 132cm sur 43cm, et 1 morceau de jute, d’entoilage et de doublure thermique de 132cm sur 40cm. Cela fait au total 4 rectangles à tracer et découper. Bon là je n’ai pas d’astuce particulière à vous donner.

Tracez consciencieusement vos lignes pour qu’elles soient bien droites, et veillez à ce que vos angles soient eux aussi bien droits, sans quoi votre rectangle ne sera plus vraiment un rectangle. Quand on les superpose tous, ça donne ça. Vous voyez le petit bout qui dépasse en haut, c’est les fameux 3cm de marge pour notre ourlet final.

rectangles marmite norvégienne

Étape 3 : Montage du cercle de base

Place enfin aux choses sérieuses. J’ai commencé par m’occuper des deux cercles. Je rappelle que l’un servira de base à la marmite tandis que l’autre servira de couvercle. Pour cette raison, ils ne se montent pas du tout de la même façon.

Pour celui-là, on doit laisser les marges de coutures apparentes pour pouvoir ensuite le coudre aux rectangles. On va donc faire un joli sandwich de cercles à coudre envers contre envers ! Voici les couches à superposer dans l’ordre :

  • Un cercle de toile de jute posé à l’envers
  • Un cercle d’entoilage
  • Un cercle de doublure thermique
  • Un cercle d’entoilage
  • Un cercle de toile de jute posé à l’endroit

Une fois toutes ces couches bien alignées, donc pas du tout comme sur la photo 😉 on épingle et on coud. Sur la photo de gauche ci-dessous, j’ai tracé un trait au marqueur pour marquer la marge de 1cm. En suivant cette marque en permanence, je suis sure de faire une couture bien circulaire et propre.

N’hésitez pas à coudre aussi doucement que nécessaire. Les quelques centimètres de tissus qui se trouvent entre le pied presseur et votre main doivent toujours être bien alignés avec la marque de marge.

Pour le rembourrage que je me permets de zapper sur ce tuto, il suffit de rembourrer le coussin avant d’avoir totalement fermé votre couture. Arrêtez-vous quelques centimètres avant la fin, rembourrez avec de la ouate de coton ou des chutes de tissus, puis fermez la couture.

Couture cercle base marmite norvégienne

Étape 4 : Montage du cercle couvercle

Il est temps maintenant de passer au montage du second cercle, et j’en aurai presque fini avec cette histoire qui commence à me donner le tournis 🙃

Pour commencer, la superposition de départ change totalement. Là, je vais coudre endroit contre endroit avec les couches intermédiaires de chaque côté. Il y a plusieurs solutions possibles. J’ai choisi celle que je vais vous montrer parce que je trouve que c’est plus facile à retourner ensuite. Donc ma superposition est la suivante :

  • Un cercle de doublure thermique
  • Un cercle d’entoilage
  • Un cercle de toile de jute posé à l’endroit
  • Un cercle de toile de jute posé à l’envers (pour que les 2 cercles de toile de jute se retrouvent endroit contre endroit)
  • Un cercle d’entoilage
montage cercle couvercle marmite norvégienne

Ensuite, pour le montage, c’est le même principe. On épingle et on coud en suivant bien le repère de marge. Par contre, ne fermez pas complètement le cercle tout de suite, parce qu’il va falloir le retourner. Laissez un espace ouvert qui fasse à peu près la largeur de votre main.

Avant de retourner votre couvercle, il faut d’abord entailler la marge de couture au ciseau. Faites de petites entailles régulières en veillant bien à ne pas couper la couture. Cela permettra au tissu dans la marge de bouger suffisamment pour s’adapter au retournement et donner un résultat propre et circulaire (sans bosses et creux disgracieux).

Une fois votre cercle retourné, mettez du rembourrage et terminez de fermer la couture avec une couture à la main.

retournement cercle marmite norvégienne
retournement cercle marmite norvégienne
découpe marges cercle marmite norvégienne
retournement cercle marmite norvégienne
retournement cercle marmite norvégienne

Étape 5 : Montage du contour de la marmite

C’est le moment de s’occuper de nos rectangles. Voici la superposition des différentes couches :

  • Un rectangle de toile de jute posé à l’envers
  • Un rectangle de doublure thermique (côté brillant vers vous)
  • Un rectangle d’entoilage
  • Un rectangle de toile de jute posé à l’endroit
Lorsque vous superposez les rectangles, celui du dessous, face envers vers vous, doit être le plus grand des deux rectangles de toile de jute, celui qui inclus les 3cm de marge d’ourlet.
rectangles marmite norvégienne

Pour les coutures, j’ai commencé par épingler et coudre le côté droit sur la photo ci-dessus, puis la longueur du bas. Puis j’ai cousu le second côté. A ce stade, le haut du rectangle est encore grand ouvert étant donné qu’on n’a pas encore fait l’ourlet pour le cordon. C’est là que vous pouvez faire un joli rembourrage bien homogène.

Ensuite, vous pouvez fermer la partie rembourrée (ce que je n’ai pas fait non plus du coup) en faisant une ligne de couture juste avant la marge d’ourlet, afin de ne pas être gênée par la suite.

Étape 6 : L’ourlet pour le passage du cordon

C’est une étape un petit peu délicate si vous débutez, mais loin d’être irréalisable rassurez-vous. Il faut plier votre marge une première fois, puis la replier une seconde fois sur elle-même. Ce second pli va permettre de former un casier dans lequel passera le cordon qui permettra de bien fermer votre marmite norvégienne.

ourlet double marmite norvégienne
ourlet double marmite norvégienne

Ensuite, il faut épingler en n’hésitant pas à en mettre beaucoup, et coudre. Pour la partie couture, je fais deux lignes de couture pour bien former le casier pour le cordon. Chacune des lignes est à un bord de l’ourlet. Il faut coudre au plus près du bord pour laisser la place nécessaire pour le cordon.

Pour faire ça, j’utilise le pied spécial fermeture éclair. A chacune sa technique, j’utilise personnellement ce pied presseur pour coudre sur les bords avec précision parce qu’il me permet justement de bien voir où se situe l’aiguille par rapport au bord. J’arrive de cette façon à faire des lignes de couture à 1 ou 2mm seulement du bord. Pour celles qui débutent n’hésitez pas à vous entraîner sur des chutes de tissu !

ourlet double marmite norvégienne
ourlet double marmite norvégienne
ourlet double marmite norvégienne
ourlet double marmite norvégienne

Étape 7 : Le passage du cordon

C’est l’étape pour laquelle j’ai dû le plus m’armer de patience. La technique est simple, mais looooongue, très longue. Elle consiste à attacher une épingle à nourrice sur une des extrémités du cordon, de glisser cette épingle dans le casier, puis de la faire progresser jusqu’à atteindre l’autre extrémité du casier.

J’ai dû m’armer de beaucoup de patience et tordre plusieurs épingles pour y arriver (la toile de jute n’est pas le tissu le plus coopératif pour ça !) mais c’est possible ! Sinon, une autre solution consisterait à intégrer le cordon sous l’ourlet avant de le fermer avec la couture. Mais il faut être certaine de ne pas prendre le cordon dans la couture justement. Donc c’est plus rapide, mais plus risqué (déconseillé aux jeunes padawan).

cordon marmite norvégienne

Étape 8 : Le montage final !

Là, on a presque fini ! Il ne reste plus qu’à assembler les pièces, c’est à dire fermer le rectangle en joignant ses deux bords (sans prendre le casier et le cordon dans la couture bien sûr), et enfin coudre le rectangle avec le cercle qui sert de base.

La difficulté ici réside dans les nombreuses épaisseurs de tissus. J’ai tout de même tordu une aiguille en chemin😓😅

Vu les épaisseurs justement, j’ai utilisé un pied presseur spécial tissus épais et/ou qui glissent pô (oui c’est moi qui l’ai nommé comme ça 😄 ). Vous savez, celui avec la petite roulette ?!

Trois petits conseils pour y arriver :

  • Cousez doucement
  • Maintenez bien à plat la zone à coudre tout en laissant le reste du tissu sur le côté se comporter “comme il veut” (attention à ce que rien ne bloque les mouvements du tissu et de la machine)
  • Guidez le tissu, et faites en sorte qu’il longe toujours la marque de marge de la machine (celle que j’avais tracée au marqueur en début de tutoriel).
Marmite Norvégienne montage final
Marmite Norvégienne montage final

Voilà, il ne reste plus qu’à retourner votre marmite norvégienne et elle sera prête, à un détail près. Hé oui, les finitions pardi ! Vu l’épaisseur faramineuse des coutures, inutile d’envisager de faire une couture anglaise. Même une couture rabattue, c’est compliqué ! Vous pouvez toujours tenter, mais je vous conseille plutôt la pose d’un biais assez large (ou en découpant une bande de toile de jute).

Personnellement, comme je compte rouvrir cette marmite pour la rembourrer, je m’occuperai des finitions à ce moment-là (et je les ajouterai à ce tuto bien sûr).

Et TADAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !! Quelques photos du rendu final !

Marmite Norvégienne résultat final
Marmite Norvégienne résultat final
Marmite Norvégienne résultat final
Marmite Norvégienne résultat final
Marmite Norvégienne résultat final

J’espère que ce tutoriel vous a plu ! J’ai des tonnes d’autres idées pour les prochains ! N’hésitez pas à le partager et/ou me laisser un petit commentaire ! A très bientôt 😉

Laisser un commentaire

Fermer le menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer